Behind the Scenes : Giorgio du MIMA

Giorgio Leoni est Restaurant Manager et On Site Coordinator du MIMA, le Millennium Iconoclast Museum of Art à Bruxelles.

22 octobre 2018

Giorgio Leoni, MIMA.
© Giorgio Leoni, MIMA.

Le MIMA a été fondé en 2016 et présente l’art contemporain de manière novatrice. Dans ce musée, l’histoire de la culture 2.0 est mise à l’honneur. museumPASSmusées vous amène dans les coulisses du MIMA, à la rencontre de Giorgio.

Racontez-nous vos débuts au MIMA ?

Je travaille ici depuis les débuts du musée, en 2016. Très vite, le besoin s’est fait ressentir d’avoir quelqu’un qui supervise la gestion quotidienne : le personnel, le shop, le restaurant, l’accueil et l’entretien.

MIMA – restaurant.
© MIMA – restaurant.

A quoi ressemble votre quotidien ?

Je suis en charge de la coordination du personnel comme de la gestion du shop, du restaurant et de l’accueil. Mon équipe et moi nous occupons des vernissages et de petits travaux techniques et d’entretien liés aux expositions. Les projets ayant trait à l’événementiel sont aussi sous ma responsabilité. Avec mon équipe, nous développons des activités diverses, des visites guidées pour le public aux activités teambuilding pour des entreprises, qui viennent parfois aussi au MIMA dans le cadre de conférences.

Qu’est-ce que vous préférez dans votre travail ?

Avant tout, le contact avec le public et le développement de projets de médiation : j’aime organiser des visites guidées, des ateliers pour les enfants, des événements… et discuter des expositions avec les visiteurs !

MIMA – Museum Night Fever 2017.
© MIMA – Museum Night Fever 2017.

Qu’implique ce contact étroit avec le public ?

Le contact avec le public nous pousse à constamment améliorer nos services et parfaire la dimension informative du musée, jusque dans les moindres détails. Ce qui est très enrichissant, ce sont les questions des visiteurs, qui peuvent parfois nous sembler bizarres à première vue, mais amènent souvent de nouvelles perspectives.

A côté de cet échange d’informations, il y a aussi des personnes qui se rendent au MIMA purement pour le plaisir. Ou un autre cas de figure : les fans inconditionnels de certains artistes exposés, qui connaissent déjà l’œuvre de fond en comble.

Quelles sont les questions qui reviennent le plus souvent chez les visiteurs ?

Mmh… Je dirais, “Qu’est-ce que ça signifie, ‘MIMA’ ?”, suite à quoi nous expliquons ce qui se cache derrière notre acronyme. Il y a aussi beaucoup de gens qui s’intéressent au bâtiment et posent des questions relatives au site, par exemple, “Quelle était la fonction de ce bâtiment avant de devenir un musée ?”

MIMA.
© MIMA.

Qui visite le MIMA ?  

Notre public est très hétérogène : surtout des familles pendant le weekend et des jeunes pendant les nocturnes. On accueille aussi beaucoup d’écoles et d’entreprises qui tiennent des activités de networking ici. Et bien sûr aussi un grand nombre de touristes. Ce qu’on aimerait développer, c’est le contact avec des gens du quartier, tisser des liens à l’échelle locale.

Un message pour le public ?

Venez découvrir le MIMA ! Notre projet super dynamique vaut le détour. Et un grand merci à toutes les personnes qui sont déjà venues au musée !

Quelle pièce de la collection souhaiteriez-vous ramener chez vous ?

(rit) Toute la collection ! (réfléchit) Mais si je dois faire un choix, les dessins de Daniel Johnston, qui me touchent beaucoup. A mes yeux, c’est un très grand artiste.

MIMA – Daniel Johnston, Satan Be Dead, 2016, encre et aquarelle sur papier, 45 x 60 cm.
© MIMA – Daniel Johnston, Satan Be Dead, 2016, encre et aquarelle sur papier, 45 x 60 cm.

Quelque chose à ne pas rater quand on visite le MIMA ?

Après votre visite, n’oubliez pas de vous rendre à la terrasse du troisième étage et d’y profiter de la vue sur Bruxelles.

Est-ce que vous visitez beaucoup de musées ?

Oui, j’aime visiter des musées et des galeries d’art. C’est important de se tenir au courant de ce qui se passe dans le secteur quand on travaille soi-même dans un musée.

MIMA – Give Up, Parra.
© MIMA – Give Up, Parra.

Quels sont vos musées préférés, en plus du MIMA ?

A Bruxelles, j’aime le WIELS, la CENTRALE for contemporary art, KANAL – Centre Pompidou. Et tous les musées royaux, avec leur collection fantastique si développée. De quoi passer des journées entières devant de l’art de grande qualité.

Et pour finir, la question incontournable : que pensez-vous du pass musées ?

Je trouve que c’est une super initiative. C’est le moyen idéal pour attirer le public vers l’art et la culture. L’offre muséale est exhaustive et alléchante. Au MIMA, on accueille d’ores et déjà beaucoup de visiteurs avec pass musées !

124 musées

Dès maintenant, vous pouvez visiter tous les musées participants pendant un an. Pas une fois, mais aussi souvent que vous le souhaitez !

Découvrez tous les musées

254 expositions

Vous pouvez également visiter les expositions temporaires des musées participants gratuitement ou à un tarif fortement réduit.

Découvrez toutes les expositions

1 pass musées

Tout ceci avec seulement 1 pass. Achetez-le dans un de nos musées ou commandez-le ici. 

Commandez le pass