Envoyée spéciale au MIMA

L'expo Dream Box vous embarque dans des rêves psychédéliques le long du canal à Molenbeek.

27 fevrier 2019

Envoyée spéciale du pass musées... au MIMA
© museumPASSmusées

Dans cette nouvelle série, vos éclaireurs (et serviteurs) du pass musées visitent les expos les plus en vogue, histoire de vous mettre l’eau à la bouche. Il ne vous reste plus qu'à les visiter gratuitement à votre tour avec le pass musées !

Le long du canal bruxellois, je franchis le seuil du Museum of Iconoclastic Art (MIMA pour les intimes) ne sachant à quoi m’attendre. L’affiche de l'expo Dream Box (jusqu'au 1er septembre) se résume à un concentré circulaire de couleurs et de noms aux consonances étranges : Hell’O, Escif, Felipe Pantone, Elzo Durt, Gogolplex. Dans quels rêves nous embarquent-ils ?

Il suffit d’apercevoir la bouche béante en guise de portique d’entrée pour réaliser qu’on s’apprête à être secoué par un punching-ball psychédélique plutôt qu'une interprétation freudienne s’infiltrant mollement dans l’intellect à coups de petits cartels. En pénétrant dans la première boîte à rêves signée Elzo Durt (que vous connaissez notamment de la campagne de lancement du pass musées), on commence par tituber dans un espace soumis à de troublantes lois optiques, avant de se retrouver face à un intriguant rideau de plastique. Osez écarter la dure tenture de votre passage, et vous vous retrouverez dans un palais des glaces onirique, véritable cauchemar d’un épileptique. Si Orson Welles avait invité Bridget Riley à ajouter un soupçon d’op art à la scène des miroirs de La Dame de Shanghai, l’apothéose du film deviendrait ici réalité (les coups de feu en moins).

Dans la prochaine boîte à rêves, je ne suis pas seule. Innerspace, création du collectif d’artistes belges Hell’O, est investi avec passion par un couple qui profite du cadre 3D façon Fernand Léger pour immortaliser leur union, bientôt rejoint par une Instagrammeuse tout de rouge vêtue qui se fait mitrailler par deux complices. Il faut dire que la très visuelle Dream Box est une machine à likes, et cela se remarque au nombre de smartphones par mètre carré de musée.

La technologie fait partie intégrante de la boîte à rêves voisine du street artist espagnol Escif. Approche ludique d’un sujet grave, une tablette nous permet de venir animer en musique des personnages impliqués dans l’exploitation d’un minerai contribuant à financer la guerre civile congolaise.

L’exploration 2.0. se poursuit avec des installations aux noms complexes (Interference Pattern Programmed Motion Sequence, anybody ?) de Felipe Pantone (aucune parenté avec la marque déposée si ce n’est le dénominateur chromatique commun). On se laisse transporter par des CD-ROM géants tournoyant dans l’espace, bercés par le souffle des doux géants que sont les ventilateurs stratégiquement posés aux quatre coins de la pièce.

La dernière boîte à rêves, réalisée par le collectif français Gogolplex, nous fait quitter l’intuitif par une claque cognitive, qui prend la forme d’une enquête de pseudo-entreprise pour découvrir son portrait psychologique. Pour être honnête, on n’a pas tout compris. Vous oui ? Jetez donc un petit caillou à notre fenêtre après votre visite et venez-nous éclairer (les bureaux du pass musées se trouvent non loin du MIMA). Encore faut-il d’abord réussir à quitter l’univers évocateur et enivrant de Dream Box !

142 musées

Dès maintenant, vous pouvez visiter tous les musées participants pendant un an. Pas une fois, mais aussi souvent que vous le souhaitez !

Découvrez tous les musées

236 expositions

Vous pouvez également visiter les expositions temporaires des musées participants gratuitement ou à un tarif fortement réduit.

Découvrez toutes les expositions

1 pass musées

Tout ceci avec seulement 1 pass. Achetez-le dans un de nos musées ou commandez-le ici. 

Commandez le pass