Focus sur... L'aéroplane triplan de César Battaille

Direction le septième ciel avec un des pionniers belges de l'aviation

08 fevrier 2019

AELR – Battaille
© AELR – Battaille

L'aéroplane triplan de César Battaille nous donne de folles envies d’évasion. Pièce unique, cet avion est un des plus anciens à être exposé dans le hall de l’air du Musée royal de l’armée

César Battaille, de l'atelier au front

Vers 1910, l’ingénieur des mines César Battaille (1882-1963), fils du directeur de la fabrique Battaille à Basècles, s’attelle à la conception d’un avion dans son atelier de sculpture. Un an après, il dépose un brevet pour protéger son invention, l’aéroplane triplan

La Première Guerre mondiale marque la fin des expérimentations aéronautiques de Bataille. Dès 1914, il rejoint l’armée belge, où il retrouve le ciel sous un angle plus destructeur : il y développe les canons antiaériens. Après la guerre, il se consacre à sa fabrique et à ses loisirs, comme la chasse et la sculpture. On lui doit par exemple le monument à la mémoire des pilotes de la Seconde Guerre mondiale (Cimetière de Bruxelles).

AELR – Battaille, brevet d'invention
© AELR – Battaille, brevet d'invention

Un petit avion génial

Pour construire son aéroplane triplan, César Battaille a pu compter sur la contribution financière de son père. Ce dernier s’inquiétait pour la sécurité de son fils, et s’assura de ne pas lui laisser assez d’argent pour faire de sa conquête des cieux une entreprise des plus risquées. Il espérait ainsi qu’un moteur plus léger (et moins cher) serait moins dangereux. L’aéroplane triplan s’est donc vu doté d’un moteur 4 cylindres Grégoire de 40 PK, ne suffisant qu’à de courts vols

L’engin tout en bois et en lin a décollé pour la première fois le 16 août 1911, avec Jean Chassagne comme pilote. Le génie de Bataille a été de rendre l’aile supérieure et inférieure adaptables en fonction du courant aérien, rendant le décollage et l’atterrissage possible à une plus faible vitesse

De la fabrique au musée

Ce n’est qu’en 1971 qu’on a redécouvert l’aéroplane triplan, qui était resté démonté dans une fabrique pendant de nombreuses années. Il a même fallu attendre 1991 pour retrouver l’avion en entier, l’aile supérieure ayant été localisée dans un ancien garage ! Une année plus tard, l’avion a été offert au Musée royal de l’armée, où il a été restauré en profondeur. Rendez-lui visite avec votre pass musées !

L'aéroplane triplan de Battaille au Musée royal de l'Armée
© L'aéroplane triplan de Battaille au Musée royal de l'Armée

160 musées

Dès maintenant, vous pouvez visiter tous les musées participants pendant un an. Pas une fois, mais aussi souvent que vous le souhaitez !

Découvrez tous les musées

246 expositions

Vous pouvez également visiter les expositions temporaires des musées participants gratuitement ou à un tarif fortement réduit.

Découvrez toutes les expositions

1 pass musées

Tout ceci avec seulement 1 pass. Achetez-le dans un de nos musées ou commandez-le ici. 

Commandez le pass