Interview : le pass musées de Jean-Paul Lespagnard

Nous avons rencontré le créateur au Musée Art & Histoire à Bruxelles.

01 octobre 2019

Jean-Paul Lespagnard au Musée Art & Histoire à Bruxelles (Cinquantenaire)
© museumPASSmusées

En dix ans, le créateur belge originaire de la région liégeoise a conquis le monde de la mode avec ses collections audacieuses. À l’aube de l’ouverture de sa première boutique à Bruxelles, nous avons retrouvé Jean-Paul Lespagnard au Musée Art & Histoire à Bruxelles, pour parler (pass) musées

Votre rencontre avec le pass musées ? 

Cela faisait déjà un moment qu’on parlait du pass musées avec mon amie Céline de Schepper. J’ai acheté mon pass à l’occasion de ma dernière visite au Musée Dr. Guislain à Gand. J’adore ce musée, sa collection d’art brut, sa présentation de l’histoire de la psychiatrie, le cadre et la scénographie un peu unheimlich

Pourquoi avoir choisi le Musée Art & Histoire aujourd’hui ? 

Pour la prolifération d’objets venant du monde entier ! Mes voyages autour du monde nourrissent tous mes projets, du Mexique à la Papouasie en passant par l’Europe, la Wallonie et la Flandre... Un autre élément qui me fascine sont les milliers de vitrines abritant tous les artefacts. La vitrine est un objet qui participe à un autre regard via une mise à distance, un cloisonnement, un assemblage et une recontextualisation, autant d’enjeux qui m’intéressent. 

museumPASSmusées
© museumPASSmusées

Des envies de découverte parmi les musées participants ? 

Je suis intrigué par le Musée de la Médecine à Bruxelles. Et dans un tout autre style, je pense qu’une visite au Musée des Égouts peut s’avérer une expérience intéressante !

Une expérience de musée belge dont vous ne vous lassez pas ?

Profiter de la plus belle des vues sur ma ville de cœur – Bruxelles – depuis la terrasse du MIM, le Musée des instruments de musique sur le Mont des Arts. J’aime aussi beaucoup flâner à BOZAR à deux pas de là.

D’autres musées belges où on peut croiser Jean-Paul Lespagnard ? 

À Bruxelles, je ne manque aucune expo du WIELS, qui se trouve près de mon atelier. Le Musée Mode & Dentelle me tient aussi à cœur. J’ai eu l’occasion d’y organiser une exposition, ‘Reflection’. L’idée était d’investir l’espace muséal avec mon univers créatif : j’y ai exposé des vêtements et accessoires de mes collections et d’autres designers, mais aussi de l’art, des créations artisanales, des objets, parfois avec une touche belge bien marquée…   

Reflection © action-service
© Reflection © action-service

Oui, on sent que vous aimez aller puiser dans la culture nationale !

Les fêtes populaires, les traditions, Manneken-Pis, le Gille de Binche... Cela me fascine de par leur côté intrusif. Le Musée international du carnaval et du masque est une source d’inspiration inépuisable. Tout comme le Musée de la Vie wallonne d’ailleurs, que j’ai découvert récemment. J’aime jouer avec le contexte et la temporalité : assigner une autre signification à quelque chose en l’insérant dans un cadre différent, poser un regard contemporain sur le passé. 

C’est ainsi que vous avez redynamisé Manneken-Pis himself en lui créant son 1000e costume (désormais exposé à la GardeRobe MannekenPis). 

Oui, un beau projet initié par l’Atomium l’année dernière pour célébrer le personnage et le monument, qui fêtait ses 60 ans. J’ai revêtu Manneken-Pis d’un grand manteau argenté iconique de mes collections qui reflète son environnement, à l’image de l’Atomium, en ajoutant des tubes fluorescents renvoyant aux feux d’artifice de l’Expo 58. Néons obligent, c’était la première fois que Manneken-Pis a pu garder son costume la nuit

Eric Danhier
© Eric Danhier

Après avoir fait rayonner l’emblème de Bruxelles, vous allez bientôt faire bouger la capitale en y ouvrant votre première boutique ?

Oui, cela fait déjà un moment que je me libère du calendrier international du prêt-à-porter. Je cherche désormais davantage à créer un environnement total dépassant le vestimentaire. Ma première boutique inspirée d’un manifeste Extra-Ordinaire ouvrira dans le quartier de la Galerie de la Reine le 22 octobre.

Que pourra-t-on y acheter ? 

De tout, mes propres créations mais également des objets ramenés des quatre coins du monde. De plus, Extra-Ordinaire proposera le fruit de collaborations avec des designers belges et internationaux, des artisans de partout dans le monde... J’aime partir à la rencontre des artisans locaux lors de mes voyages et entamer une démarche collaborative.

Pourquoi ce nom, ‘Extra-Ordinaire’

Car la démarche est vraiment fondée là-dessus : faire jaillir quelque chose de spécial et d’unique de la rencontre d’objets parfois usuels, de pratiques artisanales du quotidien et de personnes à travers le monde, que je rassemble et recontextualise dans ma boutique. 

Ce sera plus qu’une boutique d’ailleurs : j’ai aussi la volonté d’y documenter les différentes démarches artisanales, d’y organiser des événements, des rencontres. J’aimerais vraiment en faire une agora logée dans un grand cabinet de curiosités… Une sorte de musée +++, avec une particularité : on pourra tout ramener à la maison !

On adore le concept de musée +++. Peut-on compter sur de nouvelles collaborations entre Jean-Paul Lespagnard et les musées belges du pass ? 

Ah, ça m’intéresse fortement… Je suis ouvert à des propositions !

On prend note et on fait passer le message. Merci ! 

Dès le 22 octobre 2019, rendez-vous à Extra-Ordinaire (37a Rue des Bouchers, 1000 Bruxelles), la première boutique permanente de Jean-Paul Lespagnard.

Pas encore de pass musées ? Achetez-le ici.

168 musées

Dès maintenant, vous pouvez visiter tous les musées participants pendant un an. Pas une fois, mais aussi souvent que vous le souhaitez !

Découvrez tous les musées

259 expositions

Vous pouvez également visiter les expositions temporaires des musées participants gratuitement ou à un tarif fortement réduit.

Découvrez toutes les expositions

1 pass musées

Tout ceci avec seulement 1 pass. Achetez-le dans un de nos musées ou commandez-le ici. 

Commandez le pass