Le secret du musée #3 : Ceci n’est pas un coca

… de la collection des Musées de la Ville d’Eaux.

15 décembre 2020

Spa Cola
© Musées de la Ville d'eaux

La plupart des musées ont rouvert leurs portes, vous pouvez donc désormais aller jeter un œil en direct aux secrets de nos musées. Lors de la publication de chaque newsletter, nous continuons à partager avec vous une histoire spectaculaire relative à une pièce de collection appartenant à l’un de nos musées belges. Cette semaine : Ceci n’est pas un coca... deux illustres étiquettes de la collection des Musées de la Ville d’eaux.

En 2021, la société Spa-Monopole fêtera son centenaire, mais le récit qui suit constitue un épisode plutôt douloureux de la glorieuse histoire des eaux belges…

C’est en 1927 que la boisson Coca-Cola fit son apparition en Belgique. À la veille de la Deuxième Guerre mondiale, chaque grande ville belge possédait un point de distribution, mais comme ce fut le cas pour beaucoup d’autres denrées non essentielles, la commercialisation du soda fut suspendue pendant la guerre. Un officier américain aurait dit un jour en plaisantant que les soldats de son pays cesseraient sûrement de se battre s’ils n’avaient pas ‘leur’ Coca Cola ! Quoi qu’il en soit : Aux Etats-Unis, The Coca Cola Company avait promis à tous les soldats américains qu’ils trouveraient leur boisson favorite, pour cinq cents, partout où ils iraient combattre. La firme se mit donc à chercher et trouva 64 usines pour embouteiller ce breuvage derrière le front.

Musées de la Ville d'eaux
© Musées de la Ville d'eaux

Un représentant de The Coca-Cola Company visita Spa-Monopole et conclut un arrangement avec l’usine belge. Pour épargner de la place sur les bateaux, seules les bouteilles typiques et le sirop seraient envoyés depuis les États-Unis. L’eau viendrait de... Spa. Plus de huit millions des fameuses bouteilles de cola seront embouteillées en 1945 avec l’équipement et l’eau pétillante de Spa-Monopole. Le dernier jour de production, l’officier américain responsable aurait permis aux ouvriers de ramener chez eux autant de bouteilles qu’ils le désiraient. Un an plus tard, dans certains foyers wallons, on buvait encore du Coca-Cola...

L’histoire eut toutefois une suite amère. La guerre finie, en 1947, Spa débarqua sur le marché avec un ersatz appelé ‘Spa Cola’. L’étiquette portait également la mention : ‘An American product with Spa water’ (un produit américain à l’eau de Spa). Ce lancement ne profita pas vraiment à l’entreprise belge. Attaquée en justice par The Coca-Cola Company et The Coca-Cola Export Corporation, Spa-Monopole fut condamnée par le Tribunal de commerce de Bruxelles à payer une somme de 5 000 francs à chacune des entreprises plaignantes, pour atteinte au nom commercial et concurrence déloyale.

Suite à cela, ‘Spa Cola’ devint ‘Spa Vita’, qui fut vendu jusqu’en 1966. Les Musées de la Ville d’eaux possèdent quelques exemplaires de ces étiquettes rares. Dès que les musées de Spa seront à nouveau ouverts, vous pourrez aller les admirer sur place !

Musées de la Ville d'eaux
© Musées de la Ville d'eaux

188 musées

Dès maintenant, vous pouvez visiter tous les musées participants pendant un an. Pas une fois, mais aussi souvent que vous le souhaitez !

Découvrez tous les musées

228 expositions

Vous pouvez également visiter les expositions temporaires des musées participants gratuitement ou à un tarif fortement réduit.

Découvrez toutes les expositions

1 pass musées

Tout ceci avec seulement 1 pass. Achetez-le dans un de nos musées ou commandez-le ici. 

Commandez le pass