Une exposition remarquable : Fernando Botero au BAM

Et 5 anecdotes sur Botero pour les curieux

21 octobre 2021

Fernando Botero - 'Au-delà des formes' à BAM
© Beaux Arts Mons (BAM)

Les musées nous gâtent cet automne avec une foule de grands noms. Prévoyez d’aller vous balader du côté de Mons, car le BAM (Beaux-Arts Mons) organise une grande rétrospective consacrée à Fernando Botero. L’artiste colombien est surtout réputé pour ses peintures et sculptures de femmes aux formes voluptueuses, mais ce n’est là qu’une facette de son œuvre d’une grande richesse. Vous voulez apprendre à mieux connaître Botero ? Voici cinq petites anecdotes à partager lors de vos conversations.

Les détenteurs de pass peuvent visiter cette exposition gratuitement. Vous n’avez pas encore de pass musées ? Achetez-le maintenant et profitez d’une foule d’avantages

1) Il a failli devenir torero

Sur les conseils de son oncle, Botero entame une formation de matador. Sans grand succès car le jeune homme s’avère meilleur pour dessiner les taureaux que pour les combattre. Il troque donc sa cape rouge contre des pinceaux et des aquarelles. Sage décision, car à l’âge de 16 ans, il publie déjà ses premières illustrations dans le grand journal de sa ville natale, Medellín.

2) Il ne peint pas des personnages aux formes XXL

« Il n’y a pas d’œuvre d’art ‘réaliste’ », déclare parfois Botero. Alors pourquoi tendre vers celui-ci ? L’artiste colombien aime flirter avec le surréalisme. Son art consiste à déformer la réalité. Il n’y a donc pas de personnages aux courbes trop prononcées, mais bien un jeu autour du ‘volume’, comme il l’appelle.

Fernando Botero
© Fernando Botero

3) Il a offert une colombe à la ville de Medellín. À deux reprises.

Et cela (presque) au même endroit. La colombe numéro un, Pájaro, a été soufflée lors d’une attaque terroriste qui a eu lieu dans la ville en 1995. Botero a fait don d’une copie de la première sculpture en signe de soutien. La ‘colombe de la paix’ – ou, plus chic en espagnol, La Paloma de la Paz – a été installée juste à côté des fragments de la colombe précédente. 

4) Il a peint la Joconde... 

…ou du moins une copie de celle-ci. Botero a analysé les grands maîtres et en a fait ses propres versions. L’exposition au BAM leur consacre même une salle entière. Van Gogh, Van Eyck, Velázquez ou Courbet, ils y sont tous passés. Une parodie ou un hommage ? À vous de décider.

5) Rien ne peut l’arrêter. 

Il a 89 ans, mais n’a pas encore fini de nous étonner. Malgré sa renommée internationale, ses œuvres sont ‘une affaire’ sur le marché de l’art. Oui, avec des guillemets, car son tableau le plus cher est quand même parti pour un bon 1,53 million d’euros. L’origine de cette ‘accessibilité’ relative ? L’artiste continue à produire et nous espérons qu’il poursuivra dans cette voie pendant longtemps encore.

Approfondissez vos connaissances de Botero grâce à la rétrospective du BAM, qui se tient du 9 octobre 2021 au 30 janvier 2022. Entrée gratuite avec le pass musées.

Pas encore de pass musées ? Commandez-le maintenant.

212 musées

Dès maintenant, vous pouvez visiter tous les musées participants pendant un an. Pas une fois, mais aussi souvent que vous le souhaitez !

Découvrez tous les musées

261 expositions

Vous pouvez également visiter les expositions temporaires des musées participants gratuitement ou à un tarif fortement réduit.

Découvrez toutes les expositions

1 pass musées

Tout ceci avec seulement 1 pass. Achetez-le dans un de nos musées ou commandez-le ici. 

Commandez le pass