Citytrip à Charleroi

Découvrez les plus beaux musées de la ville de Spirou !

03 septembre 2020

Spirou
© Sans droits

De prime abord, Charleroi n'est pas un choix évident en tant que destination pour un citytrip. N'est-ce pas la ville du football et des avions? Certes, mais cette ville en bords de Sambre a bien plus à offrir. Nous avons suivi les traces de "Spirou" - le super-héros de la bande dessinée - et nous nous sommes plongés dans le passé minier, pour émerger ensuite dans le monde des arts contemporains.

Nous descendons à Charleroi-Sud et saluons Spirou, qui nous attend sur la Place de la Gare - la célèbre bande dessinée existait déjà en 1938 auprès de la maison d'édition Dupuis à Charleroi. Il serait tentant de pénétrer directement en ville, mais nous décidons d'aborder notre excursion de façon logique, ce qui implique de débuter par un plongeon dans le célèbre passé minier de la ville, sur le site du Bois du Cazier

Charlotte Jeuniaux - Le Bois du Cazier
© Charlotte Jeuniaux - Le Bois du Cazier

Un bus nous emmène rapidement à Marcinelle et ce court trajet est à lui seul une forme de voyage dans le temps, car plus nous approchons du site du musée, plus les terrils qui nous entourent émergent du paysage. Le passé est parfois poussiéreux, mais le site du Bois du Cazier est un complexe lumineux et moderne qui laisse les vieux bâtiments dans leur splendeur, alors que l'intérieur, lui, raconte l'histoire du site minier dans un agencement dynamique.

Cette histoire nous chagrine quelque peu, car le musée traite principalement de la grande catastrophe minière de 1956, qui a provoqué la mort de centaines de mineurs lors d’un incendie sur le site. Pas à pas, le musée vous emmène vers ce moment dramatique, à travers une reconstitution des couloirs sombres, où vous vivez une véritable "expérience minière" grâce à des extraits sonores et un éclairage ajusté. Lorsque nous croisons ensuite les beaux portraits d'hommes qui n'ont plus jamais refait surface, cela ne nous laisse pas de marbre.

museumpassmusées - Le Bois du Cazier
© museumpassmusées - Le Bois du Cazier

Mais le Bois du Cazier ne raconte pas seulement une histoire du passé - dans une pièce voisine, le musée établit de façon transparente le lien avec la migration de main-d'œuvre contemporaine. Nous entrons ensuite dans une petite maison ouvrière reconstruite et sommes choqués par l'espace restreint. De grandes familles, dans de petites maisons, qui sont venues ici pour travailler dur, dans l'espoir d'une vie meilleure - l'histoire se répète, avec seulement une légère différence d'accent, semble suggérer le musée.

Nous rentrons en ville, profondément impressionnés. De retour à la gare, nous découvrons que Charleroi a même son propre métro, ou du moins un tramway qui nous emmène au centre par une route fort sinueuse - un peu comme dans une voiturette de Walibi. À l'arrêt Beaux-Arts, nous descendons pour une petite promenade vers le BPS22, le Musée d’art de la Province de Hainaut.

museumpassmusées - metro de Charleroi
© museumpassmusées - metro de Charleroi

À l'extérieur, l'impressionnant bâtiment semble plutôt gris et sombre, mais quelle différence à l'intérieur! L'œuvre de Latifa Echakhch, The sun and the set, peut être vue jusqu'au 16 août dans un bel espace d'exposition lumineux. C'est une curieuse constellation d'objets et d'installations, réunis dans un grand espace. Dans son travail, Echakch utilise le concept de «ruine» pour poser des questions politiques et sociales.

The sun and the set, BPS22, foto Leslie Artamonow
© The sun and the set, BPS22, foto Leslie Artamonow

Même sans œuvre d'art, nous aimerions rester dans ce musée - c'est si apaisant. Nous résistons à l'envie de nous asseoir là tout l'après-midi dans le coin café avec un livre - je le recommande vivement pourtant - car un troisième musée nous attend à Charleroi, et c'est le Musée de la Photographie. Pour cela, nous devons reprendre le bus pour Mont-sur-Marchienne, mais le musée en vaut tellement la peine.

Le complexe spacieux et calme abrite plus de trois millions de négatifs et 80 000 tirages, qui reflètent ensemble l'histoire de la photographie. En plus de cet aperçu historique, le site est souvent occupé par des clichés plus récents de photographes contemporains. Le temps est trop court pour explorer l'ensemble du musée, et dès lors nous nous promettons secrètement d'y retourner un jour, pour une deuxième visite ... 

A présent, la tête bien remplie et le corps quelque peu fatigué, il est temps de rentrer chez soi. Aujourd'hui, il est devenu clair pour nous que Charleroi, ville des usines et du charbon, utilise son ancien patrimoine industriel pour raconter de nouvelles histoires - des histoires de migration, d'art et de photographie. Et Spirou? Il nous fit signe au revoir, avec son sourire malicieux.

Egalement en citytrip à Charleroi? Obtenez un pass musées et visitez ces musées autant et aussi longtemps que vous le souhaitez. Vous n’avez pas encore de pass musées? Commandez-le ici!

182 musées

Dès maintenant, vous pouvez visiter tous les musées participants pendant un an. Pas une fois, mais aussi souvent que vous le souhaitez !

Découvrez tous les musées

237 expositions

Vous pouvez également visiter les expositions temporaires des musées participants gratuitement ou à un tarif fortement réduit.

Découvrez toutes les expositions

1 pass musées

Tout ceci avec seulement 1 pass. Achetez-le dans un de nos musées ou commandez-le ici. 

Commandez le pass