5 chefs-d'œuvre qu'il faut avoir vus

Grande envie de découverte, peu de temps ? 5 chefs-d'œuvre à ne pas manquer dans les musées belges !

06 mars 2019

Ans Brys - vue de la salle de Margot la Folle - Musée Mayer van den Bergh
© Ans Brys - vue de la salle de Margot la Folle - Musée Mayer van den Bergh

Le pass musées vous garantit un accès illimité aux musées participants. Un délicieux laissez-passer qui vous permet de passer des journées entières au musée - ou d’y faire un petit saut quand cela vous chante. Certains objets méritent sans nul doute une visite particulière. Voici 5 chefs-d’œuvre de musées belges qui valent le détour. Une liste non exhaustive, on compte sur vous pour nous murmurer vos propres petits favoris

Margot la Folle de Pieter Bruegel l'Ancien – Musée Mayer van den Bergh

Margot la Folle vous évoque peut-être en premier lieu la bande dessinée éponyme de Bob et Bobette, ou le canon médiéval qui se trouve à Gand. Mais c’est bien sûr aussi le titre du célèbre tableau de Pieter Bruegel, qui illustre Margot la Folle dans un environnement déjanté, dans lequel elle occupe une place disproportionnellement grande. Tableau surréaliste avant l’heure, avec une forte touche Jérôme Bosch, il y a beaucoup à voir ici : brigandage, bagarres de soldats, monstres affolants et autres joyeusetés. A l'arrière-plan, l'horizon a l’air de partir en flammes.

Cette scène très Apocalypse Now est parfois interprétée comme un affrontement entre les sexes, un sujet populaire au Moyen-Age et au début des Temps modernes. Bruegel se joue ici des stéréotypes. Les femmes portent le pantalon et se comportent de façon ‘masculine’, ce que Bruegel traduit par une attitude cupide et dominante. De son côté, l’homme met à jour la supposée tendance au gaspillage de la femme. Vous le voyez mal sur cette petite image ? Rendez-vous au Musée Mayer van den Bergh pour voir le chef-d’œuvre en vrai, récemment restauré !

Musée Mayer van den Bergh – Numéro d'inventaire MMB.0045 – Pieter I Bruegel, Margot la Folle, 1561, huile sur panneau, 117,4 cm × 162 cm.
© Musée Mayer van den Bergh – Numéro d'inventaire MMB.0045 – Pieter I Bruegel, Margot la Folle, 1561, huile sur panneau, 117,4 cm × 162 cm.

Les Bourgeois de Calais d'Auguste Rodin – Musée royal de Mariemont

Les Bourgeois de Calais (1889) est un groupe sculpté acquis en 1905 par Raoul Warocqué, le mécène du Musée royal de Mariemont. Vingt ans auparavant, le bourgmestre de Calais passa commande auprès du sculpteur Auguste Rodin : pouvait-il réaliser un monument rendant hommage aux habitants de la ville ? Rodin se laissa inspirer par un épisode historique : le siège de Calais par les Anglais pendant la guerre de Cent Ans. 6 habitants de Calais proposaient alors de se sacrifier. Pieds nus, vêtus de simple jute et la corde au cou, ils ont offert les clés de la ville au roi anglais, sauvant la ville. Rodin a créé une œuvre hautement expressive, qui incarne le désespoir des six hommes. Etonnamment, à l’époque, la réception ne fut pas bonne, et la sculpture ne fut installée qu’après la mort de Rodin.

Musée royal de Mariemont – Numéro d'inventaire III.A.37 – Auguste Rodin, Les bourgeois de Calais, 1884-1889, bronze, 2,31 m x 2,45 m x 2,03 m.
© Musée royal de Mariemont – Numéro d'inventaire III.A.37 – Auguste Rodin, Les bourgeois de Calais, 1884-1889, bronze, 2,31 m x 2,45 m x 2,03 m.

La Vierge à l'enfant de Michel-Ange – Eglise Notre-Dame de Bruges

Cette Madone de Michel-Ange est le joyau de l’Eglise Notre-Dame de Bruges. Datant de 1505, la Madone de Bruges aurait été la seule sculpture à avoir quitté l’Italie pendant la vie de Michel-Ange. Elle présente de nombreuses similarités avec la célèbre pièta de 1499 de la Basilique Saint-Pierre au Vatican, tout juste terminée au moment où Michel-Ange commença à façonner la Madone de Bruges. Comparez le visage et la manière de donner forme au vêtement des deux œuvres !

La sculpture aurait à l’origine été conçue pour l’autel Piccolomini de la cathédrale de Sienne, avant de se faire acheter par Giovanni et Alessandro Moscheroni, marchands de draps à Bruges. En 1516, ils ont offert la Madone à l’Eglise Notre-Dame, où l’on voit toujours leur pierre tombale. Depuis, la statue a été dérobée de nombreuses fois : une fois par l’occupant français au temps de Napoléon, une fois par l’occupant allemand en 1944. Heureusement, la statue a été retrouvée en 1945 dans une mine de sel. On ne peut pas s’empêcher de penser aux Monuments Men de George Clooney !

La Vierge à l'enfant de Michel-Ange © www.lukasweb.be – Art in Flanders vzw. Photo : Hugo Maertens.
© La Vierge à l'enfant de Michel-Ange © www.lukasweb.be – Art in Flanders vzw. Photo : Hugo Maertens.

La Grande Casserole de Moules de Marcel Broodthaers – S.M.A.K.

Une des œuvres les plus connues de Marcel Broodthaers est sans nul doute la Grande Casserole de Moules de 1966. En faisant de notre mets national un ready made, Broodthaers joue avec les mots : la moule désigne le mollusque, mais le moule est aussi la coquille d’une sculpture. Ou comment mettre en lumière la création artistique en détournant un aliment dégusté au quotidien par moult Belges. Broodthaers est un maître de la double signification, ce qu’il démontre ici à la sauce belge, comme Warhol l’avait fait avec ses conserves de soupe Campbell so American.

Marcel Broodthaers, Grande Casserole de Moules, 1966, métal, coquilles de moules, prêt Amis du S.M.A.K. Photo : Dirk Pauwels.
© Marcel Broodthaers, Grande Casserole de Moules, 1966, métal, coquilles de moules, prêt Amis du S.M.A.K. Photo : Dirk Pauwels.

Le Retable de Saluces – Musée de la Ville de Bruxelles, Maison du Roi

Ce retable infiniment détaillé de 1500-1510 démontre une maîtrise extraordinaire du travail du bois, de peinture et de sculpture. Pour notre plus grand bonheur, ce chef-d’œuvre nous est parvenu dans un excellent état. Aussi bien les feuilles d’or que la polychromie ont été bien conservées, et ce sans devoir y consacrer trop d’efforts de restauration. Une particularité de ce retable brabançon est de comporter un grand nombre de volets, permettant de présenter le retable de trois manières différentes, en fonction du calendrier liturgique.

Cherchez l’enfant Jésus dans la scène de la Nativité… Vous ne le trouvez pas ? C’est normal - il n'y est point. La figure a malheureusement été volée au début du 20e siècle, quand la Ville de Bruxelles (qui acheta le retable) l’exposa à l’Hôtel de Ville. Peut-être faut-il encore aller faire une fois le tour des mines de sel ?

Musée de la Ville de Bruxelles – Retable de Saluces, ca. 1500-1510.
© Musée de la Ville de Bruxelles – Retable de Saluces, ca. 1500-1510.

142 musées

Dès maintenant, vous pouvez visiter tous les musées participants pendant un an. Pas une fois, mais aussi souvent que vous le souhaitez !

Découvrez tous les musées

236 expositions

Vous pouvez également visiter les expositions temporaires des musées participants gratuitement ou à un tarif fortement réduit.

Découvrez toutes les expositions

1 pass musées

Tout ceci avec seulement 1 pass. Achetez-le dans un de nos musées ou commandez-le ici. 

Commandez le pass